Janvier

Alors que le jardin hiberne sous la neige et le givre, nous profitons de nos plantes d’appartement vertes ou fleuries. Pour prolonger ce plaisir visuel, vous devez leurs apporter des soins particuliers, surtout en période de chauffage.

Programme d’entretien hivernal pour orchidées

Grâce à des soins et un emplacement adaptés, les orchidées nous font profiter de leur belle floraison tout au long de l’hiver. Pendant la saison froide veillez à ne pas exposer ces beautés exotiques aux courants d’air. Déjà à une température aux alentours de 0°C les dégâts du gel peuvent apparaître. Pendant les mois d’hiver, de nombreuses orchidées souffrent également d’un manque de lumière. Si les feuilles deviennent jaunes et s’orientent largement d’un côté, vous devez impérativement déplacer vos plantes à un endroit lumineux, mais en aucun cas les exposer directement à la lumière du soleil. Pour se sentir bien, les orchidées doivent avoir suffisamment de lumière et un taux d’humidité de l’air élevé. Le chauffage en hiver a tendance à assécher l’air et peut conduire à la perte prématurée des fleurs. Vérifier régulièrement le taux d’humidité de la pièce et s’il le faut amener plus d’humidité en utilisant par exemple Gesal Lingettes soins pour feuilles d’orchidées ou Gesal Soins pour feuilles d’orchidées.Ce soin en spray apporte une forte action humidifiante et empêche les dépôts de calcaire et de poussières.
 

Gesal Soins pour feuilles d‘orchidées

Arroser correctement les plantes d‘appartement

Il n’existe malheureusement pas de formule pour savoir combien de fois et en quelle quantité arroser une plante d’appartement. Les besoins en eau de la plante dépendent de la sorte, des conditions de luminosité et de la température. En principe, moins il y a de lumière et plus la température est basse, plus la croissance de la plante est moindre ainsi que son besoin en eau. C’est pourquoi en hiver, il est conseillé de réduire l’arrosage des plantes. Si les feuilles sont flétries ne penser pas de suite à arroser. En plus du manque d’eau, la pourriture des racines ou le manque d’oxygène suite à une saturation d’eau du terreau peuvent en être mis en cause. Avant chaque arrosage vérifier avec le pouce le degré d’humidité du terreau. Arrosez seulement si le terreau est sec.

Nettoyer les feuilles

Pendant les mois d’hiver les plantes ont peu de lumière du jour. Pour qu’elles profitent au mieux de la lumière, il est nécessaire de régulièrement débarrasser les feuilles de la poussière. Pour les plantes d’intérieur à grandes feuilles enlever la poussière tout simplement avec un chiffon. Les plantes à petites feuilles se réjouiront d’une douche tempérée. Pendant la douche, veillez à protéger les racines de l’eau.
 

Eviter les dommages de la sécheresse chez les persistants

Si l’hiver est pauvre en précipitations beaucoup de persistants sur les balcons ou terrasses ne gèlent pas, mais meurent de soif. Les jours ensoleillées et sans gel, les buis, conifères et autres évaporent continuellement de l’eau au travers de leurs feuilles. Si le terreau gèle dans le pot, la plante de ne plus compenser la perte d’eau par les racines. Les feuilles se dessèchent et tombent. Envelopper les pots de plastique à bulles ou d’un voile d’hivernage pour les protéger du gel. Malgré tout arroser les plantes suffisamment les jours ensoleillés et sans gel.

Nourrir les oiseaux

En hiver, grâce à la mangeoire vous pourrez observer en toute quiétude les oiseaux locaux de plus près. C’est une expérience au plus près de la nature qui réjouira toute la famille. Placer votre mangeoire à un endroit où vous pourrez bien observer cette gente ailée, mais également à l’abri des chats. Nous vous conseillons de coller des autocollants sur les baies vitrées aux alentours pour éviter toute collision. Ne nourrissez les oiseaux que pendant les périodes de gel ou d’enneigement, quand les températures sont plus douces ils trouveront suffisamment de nourriture dans la nature. Les mélanges de nourriture vendus dans le commerce composés de graines de tournesol et de différentes variétés de graines de tailles différents sont parfaitement adaptés. Pour éviter la propagation d’infection entre les oiseaux, nous vous conseillons de donner journellement peu de nourriture à la fois et de laver régulièrement la mangeoire à l’eau chaude. Pour des raisons d’hygiène utiliser des gants.

Enlever la neige

A cette période de l’année la neige transforme le panorama en un magnifique paysage de contes de fées. Cette splendeur immaculée peut rapidement se transformer en fardeau pour nos plantes en pots s’il y a trop de neige. Si les chutes de neige sont abondantes et prolongées les branches ploient sous le poids de la neige vers le sol. Pour éviter que les branches ne se cassent, vous devrez soigneusement enlever la neige particulièrement chez les rhododendrons et les lauriers-cerises. Secouer les branches tout simplement ou faites glisser la neige doucement avec un balai.

Combattre les campagnols

Avec les limaces, les campagnols font partie des habitants du jardin les moins aimés. Ils endommagent les plantes en rongeant ou mangeant les racines, les tubercules ou les bulbes. Les racines des arbres fruitiers, les carottes et les bulbes de tulipes sont leurs menus préférés. La pelouse n’est pas en reste et laisse apparaître de vilaines zones dénudées. Les dégâts occasionnés par les campagnols sont particulièrement importants en automne et en hiver car la grande population de rongeurs rencontre des sources alimentaires limitées. Si vous trouvez un monticule de terre dans votre jardin vérifiez d’abord si cela vient d’un campagnol ou d’une taupe. Les taupes sont une espèce protégée. Vous ne pouvez que les expulser, mais en aucun cas les capturer ou les tuer. Le tumulus d’un campagnol est moins haut que celui de la taupe, de forme irrégulière, la terre fine généralement mélangée à des résidus de plantes. Le tunnel d’accès est situé sous le tas de terre, légèrement décalé vers le côté. Si votre invité surprise est un campagnol, vérifiez d’abord si le nid est encore habité, puis passez à l’offensive. Les campagnols qui creusent des galeries sous les chemins et les terrasses peuvent être facilement contrés dans les mois d’hiver grâce à la pénurie alimentaire avec des appâts.

Ne pas marcher sur le gazon

Un hiver enneigé et humide est une période difficile pour chaque pelouse. Pour éviter les dommages causés par le stress de l’hiver, votre pelouse a besoin de repos et il faudrait éviter de marcher dessus. Si la couche de neige est importante ou le sol gelé, les herbes sont très sensibles et se cassent très facilement. Même pendant les périodes de dégel ou de pluie, chaque pas endommage le gazon. La structure du sol détrempé est compactée, de disgracieuses zones chauves peuvent survenir. Vous devrez assouplir le sol et réensemencer au printemps pour les réparer. La règle d’or à respecter en hiver: surtout ne pas marcher sur la pelouse!

Planifier l’achat de semences

Dès la fin février vous pouvez commencer les premiers semis sous abri, les semis en pleine terre pour de nombreuses cultures suivront rapidement. C’est le moment de planifier les semis et l’achat des semences. Avant de vous lancer dans l’achat de nouvelles semences, vérifiez d’abord les restes de l’année précédente. Si ceux-ci ont été stockés dans un endroit sec et à l’abri de l’air, ils gardent toute leur capacité de germination pendant de nombreuses années. Pour pallier aux mauvaises surprises, vous pouvez déjà maintenant procéder à un essai de germination sur un rebord de fenêtre.